TU NE MARCHERAS JAMAIS SEUL

UN THRILLER SUR LES DÉRIVES DU FOOT-BUSINESS
Co écrit avec Karim Nedjari. Michel Lafon, 2009.

Comme les autres livres écrits en collaboration avec d'autres auteurs, ce roman est né d'une amitié. Cette fois, c'était avec Karim Nedjari, rédacteur du service des sports du Parisien. Karim lui racontait souvent les coulisses stupéfiantes du monde du foot. Les deux amis décident d'écrire un polar où argent, sexe et dopage font partir en vrille la planète foot.
Depuis, Karim Nedjari a quitté le Parisien, il est actuellement directeur des Rédactions sports de Canal +. Ils habitent le même quartier de Paris et se voient tous les dimanches matin dans un café du 9ème arrondissement avec leur ami Olivier Ranson, le dessinateur du Parisien.

L'intrigue
Paris, 2009 : un fonds d’investissement international s’apprête à racheter le Stade de France pour lancer un nouveau club parisien. Lors de la conférence de presse annonçant l’événement, Pierre Santangeli, jeune journaliste sportif, remarque des agents de joueurs à la réputation douteuse…De son côté, Ève Delesterre, ex de la Brigade financière embauchée par un cabinet de renseignements économiques, s’intéresse de près à ce mystérieux fonds d’investissement qui étend son emprise au monde entier… Chacun travaillant pour les besoins de son métier, Pierre et Ève, le fana de foot et la jeune bourgeoise allergique au ballon rond, se voient contraints de faire équipe quand, les uns après les autres, des joueurs célèbres sont assassinés de manière barbare. Un serial killer ? En tout cas, on l’a baptisé « Le Buteur ». Particularité : exécute ses victimes à coups de pied dans la tête. De Paris à Londres en passant par Barcelone et Saint-Pétersbourg, traqués par un tueur implacable, Delesterre et Santangeli se heurteront bientôt à une manipulation internationale de haut vol, et découvriront la face cachée d’un sport qui fait rêver la planète.

Les faits qui ont inspiré ce thriller
Les coulisses du monde du foot très peu traités par les médias de l'époque. Le livre avait été écrit quelques années avant l'affaire Zahia et avant que les grands médias ne s'intéressent aux flux financiers des grands clubs de foot internationaux.